Artiste peintre au travail

1ère séance.

Ai donné les premiers coups de pinceaux sur "Ossian peintre". Que d'émotions !

C'est un projet qui me trottait dans la tête depuis quelques temps.

La toile mesure 116 x 89.

Tout d'abord j'ai pu découvrir et tester l'huile de standolie achetée l'autre jour chez Marin. Elle donne une onctuosité agréable à la peinture et un léger brillant bien sympathique.
 
C'est donc elle qui me servira de médium pour ce tableau.
Mais pour aujourd'hui, je travaille maigre (la standolie vachement diluée) car pour l'instant je cherche à cerner les couleurs de ma palette.
 
L'idée de départ était de peindre la partie "songe" de la toile dans un camaïeux de gris bleus et la partie "réalité" avec de vraies couleurs (comme dans le songe d'Ossian).
 
Mais, j'ai trop envie de poser des couleurs partout. Alors, ne sachant pas quel parti prendre, j'ai peint timidement des jaunes indien et des gris violets. J'y ai glissé des tons bleus et des tons rouges et j'ai esquissé le ciel avec des rosés (bien frais).
 

Recherche de la tonalité

 
C'était le premier contact avec le tableau. Il faut que la peinture mûrisse et prenne corps, ce qui ne saurait tarder !
 
J'ai encore pas mal de questions à me poser par rapport à l'éclairage et il y a surtout un gros boulot de dessin pour les personnages.
 
Les quelques tâtonnements d'aujourd'hui n'ont pas été douloureux. Aucune souffrance, que du bonheur !
 
Je sais que très bientôt je serai complètement dans le tableau. A l'aise et tout et tout.
Que la térébenthine coulera à flot et que la belle aventure de la peinture existera une fois de plus.
 
La vraie inconnue c'est la publication sur le blog et pardonnez-moi si je l'appréhende un peu.
 
Je suis très à l'aise pour peindre devant le public, mais pour ce qui est du reportage en ligne, alors là c'est une première !
Je tâcherai cependant d'être à la hauteur. De vous faire partager mes états d'âmes, mes émotions, mes joies et pourquoi pas, de mes difficultés.

Je joindrai aussi des photos.

A biental !
 
Ci-dessous, la source de mon inspiration "Le songe d'Ossian" d'Ingres :
 

Ingres

 

Voir la suite...


Artiste peintre au travail

2ème séance.

Je n'ai peint que trois heures aujourd'hui. Il pleut et la lumière du jour n'est pas bonne et même tout à fait grise.

Le tableau a cependant bien avancé. J'ai trouvé l'harmonie des tons que je cherchais et j'ai pu poser de vraies touches dans le coin supérieur.

L'ambiance "Aube de l'humanité" que je souhaitais pour cette partie me semble réussie. J'ai gardé mon intuition d'hier en peignant des tons jaune indien dans les zones éclairées et gris violet en complémentaire dans les zones d'ombre.

D'habitude, je ne travaille pas comme cela.

Je dessine et avec une couleur très diluée puis je marque les ombres et les lumières sur l'ensemble de la toile.

Je me rends compte ainsi de la répartition des clairs et des foncés.

Tout de suite, je fais plutôt un "galop d'essai" vu que le dessin n'est pas achevé et que la direction de la lumière n'est pas encore clairement définie.

La zone que j'ai peinte directement, représente un surplomb de rocher sous lequel un homme préhistorique peint une licorne sur la paroi d'une grotte. L'Origine de la peinture.

 

 

 

premières touches

Mais parlons un peu du sujet du tableau.

Inspirée par le "Songe d'Ossian" peint par J.A.D. Ingres, ma toile est divisée en deux parties :

En bas, la Réalité, dans laquelle je vais me peindre de manière colorée, devant mon chevalet.

Et au dessus, une allégorie de la Peinture et tout ce qu'elle représente pour moi, dans une tonalité plus neutre évoquant le songe.

La Peinture sera représentée par une femme au milieu de la toile, tenant bras tendu vers le haut, un pinceaux comme un flambeau.

C'est d'elle qu'émanera la lumière qui éclaire la scène.

Plus haut à gauche, il y a la grotte et la peintre rupestre. Entre elle et la Peinture-femme coulera une source dans laquelle une autre femme, l'Inspiration, se désaltérera.

Tout un programme, je vous avais prévenu.

Quand j'aurai pris d'autres photos, vous y verrez plus clair.

Voir la suite...


Artiste peintre au travail

3ème séance.

Je n'ai peint que 3 heures aujourd'hui, mais quel bonheur à l' extérieur.

 

artiste peintre

Je me suis exclusivement occupé du ciel.

Je le voulais ténébreux vers le haut et légèrement rosé vers le bas. Et surtout garder l'ambiance "aube de l'humanité".

J'ai réservé en blanc les deux personnages qui s'y trouvent et que j'avais dessiné ce matin : L'ange et le démon.

la main de l'artiste

Je n'ai utilisé qu'une seule brosse durant cette séance, une martre  plate n°4,  afin de ne peindre qu'avec de petites touches multicolores et sans la rincer pour que les couleurs se mêlent.

Je n'ai pas élargi la palette. Je travaille avec les mêmes tons que ceux de la grotte. Je n'y ai ajouté que du blanc et du noir et ai augmenté les doses de bleus et de rouges.

Le jaune indien sera plus présent dans "l'aube" en rappel avec les roches de la caverne.

Ange et démon

début d'une peinture

La prochaine séance, sera une séance de dessin. Il faut que je reprenne les bras  de la "femme-peinture" avant que le fond ne sèche.

Puis j'attaquerai, ange, démon, fond de la grotte et la peinture rupestre.

(Merci à Lennie, ma fille, reporter en herbe, pour les photos).


Voir la suite...


Artiste peintre au travail

4ème séance.

Encore une petite séance de peinture aujourd'hui. Deux heures trente seulement.

J'ai peint l'intérieur de la caverne : La partie représentant l'origine et la naissance de la peinture.

l'origine de la peinture

J'ai travaillé, toujours avec la même brosse n°4, de petites touches rappelant celles du ciel.

La palette de couleurs n'a pas changé, simplement le jaune indien y a repris une plus grande place.

Il y a encore quelques retouches à faire sur certains détails de la roche, mais, globalement je suis satisfait de l'effet rendu.

Je peindrai " l'artiste peintre magdalénien " prochainement, le fond une fois sec.

ça a été une expérience marrante et curieuse que de peindre une peinture rupestre. J'essayais de me mettre dans la peau de ces premiers hommes qui, à l'aide de torches et de brûlots (car ils peignaient dans l'obscurité), décoraient les murs de dessins magnifiques.

Si quelqu'un a une idée de pourquoi il faisaient ça, qu'il n'hésite pas à me le faire savoir. Ce sujet m'intéresse beaucoup.

Mais revenons au tableau.

Voilà, une photo en gros plan de la licorne :

La licorne

On croirait une vraie!

On y voit les petites touches laissées par la brosse n°4 et le grain de la toile qui ajoute de la rugosité aux roches.

Je l'ai peinte volontairement inachevée pour rendre cette scène plus vivante. L'artiste peintre cro-magnonesque est en pleine création.

Laissons-le bosser.

Bon, demain je vais certainement revenir sur l'ange et le démon, puis sur les retouches dans la caverne.

Ensuite, viendront les séances de dessin anatomique pour les premiers personnages humains du tableau.

A suivre donc !

Voir la suite...


Artiste peintre au travail

5ème séance.

Aujourd'hui, journée difficile et laborieuse. Je n'ai pas fait de la bonne peinture.

Que voulez-vous, il arrive parfois que l'artiste peintre manque d'inspiration ou qu'il n'ait pas le feeling.

La lumière du jour étant grisâtre et il est plus difficile de réussir ses couleurs dans ces conditions. Et puis un manque de "pêche" de ma part.

Je me suis attaqué à l'arrière plan où je cherchai à rendre une ambiance florentine. Mais c'est loupé ! La peinture n'est pas assez fine, les détails sont imprécis.

Je me suis surtout trop éloigné de l'idée de l'aube. L'horizon doit être nimbé de rose, de bleuté avec le halo de la lumière naissante. Je dois aussi surélever la ville sur une côte. Donc, à refaire !

arrière plan

Quant à l'océan, pour lequel j'ai utilisé une brosse dure en soie de porc pour donner de l'énergie à l'eau, et bien  je m'y suis noyé.

Impossible de trouver la bonne couleur et surtout de rendre la déferlante sur le sable. Il va falloir que je me documente.

Par contre, quand il sera réussi, je me promets d'y rajouter une galère car la peinture, des fois, c'est un peu ça !

gros plan sur l'océan

Demain, pas de travail sur ce tableau. J'anime mon atelier hebdomadaire.


Artiste peintre au travail

6ème séance.

Belle journée pour la peinture aujourd'hui. Il a fait chaud et j'ai pu m'installer dehors. Curieusement,  je n'ai peint que des tons froids.

A part quelques insectes venus voir le tableau de très près et qui sont repartis les pattes bleues sans payer le moindre droit d'auteur, la séance fut un vrai régal.

Comme prévu, j'ai repris les couleurs de l'arrière plan en les harmonisant avec les tons du bas du ciel. J'ai modifié la ville et j'ai repeint l'océan plus profond.C'est mieux ! (Comparez avec la séance 4).

arrière plan

Vous avez peut-être remarqué que le personnage qui se trouve en dessous du démon a été recouvert par l'arrière plan.

Ce personnage lançant un javelot représente la force. Par ce geste, il donne du mouvement à un objet inerte.

Il n'était pas à la bonne place, alors je vais le recouvrir et le déplacer un peu plus vers la droite.

Quatre pinceaux m'ont servis, La martre plate n°4 que j'utilise depuis le début, une martre ronde n°2, une langue de chat synthétique n°16 et une brosse plate synthétique n°6. J'ai laissé tomber la brosse dure, finalement pas assez précise pour ce boulot.

J'ai aussi fait entrer deux nouvelles couleurs dans la palette, bleu de Prusse pour l'eau et terre d'ombre brûlée pour le sable.

Je vais attendre que l'océan sèche  un peu (façon de parler) avant de lui rajouter d'autres couleurs à l'aide de glacis pour lui faire des reflets. Avec des frottis de blanc pur, j'accentuerai l'écume.

Quant à la déferlante, j'ai pu lui donner le mouvement que je souhaitais. On la sent bien s'approcher du rivage à présent.

arrière plan

 

Demain je donne un cours, alors pas de peinture sur ce tableau, mais sur un autre aux dominantes jaunes.

Voir la suite du tableau...


Artiste peintre au travail

7ème séance

Soleil timide aujourd'hui, comme l'artiste peintre lui-même d'ailleurs. J'ai quand même pu retravailler mon arrière plan, mais je l'avoue, à petites touches.

Quand le temps est gris, souvent l'âme l'est aussi.

Voilà le tableau aujourd'hui :

dernier étatComme vous le voyez, la silhouette de la "peinture" commence à apparaître et vous voyez également la troisième version de l'océan.

Elle n'est peut-être encore définitive car tout dépend de ce qui va se "passer" autour.

Il faut savoir que les couleurs interagissent entres-elles. Le bleu "deviendra" plus bleu si l'on met du jaune orangé à côté. Les verts, plus verts s'il côtoient des rouges rosés.

C'est le jeu des complémentaires.




Donc, l'océan attendra ses retouches, s'il en faut, quand l'arrière plan sera totalement peint.




fond

Vous remarquerez que j'ai passé un "jus" (peinture très diluée) sur la partie droite. C'est le lit de la future peinture. Comme pour la caverne, je pose des tons qui m'aideront à trouver les couleurs de cette partie qui sera très certainement une lande.

Au plan suivant se dessine maintenant un rocher sur lequel se tiendra la "force" totalement disparue pour l'intant (voir étape précédente).

Allons! Zoomons sur la déferlante :

zoom1

Encore plus près s'il vous plait !

zoom2

Demain sera un autre jour.



Voir la suite...


Artiste peintre au travail

8ème séance

Peu de peinture aujourd'hui, mais séance déterminante pour le tableau.

J'ai remodelé la silhouette de "La Peinture".

 

zoom sur la peintureJ'ai donc plus dessiné que je n'ai peint.

Pour ceux qui n'aurait pas tout suivi, cette femme symbolise LA PEINTURE.

Il faut donc qu'elle soit jolie et attirante, féminine et séduisante, en un mot agréable à regarder.

Il ne faut pas pour autant la faire ressembler à une Top model artificielle. Non, il lui faut une beauté, disons, classique.

Je m'occuperai de modeler les reliefs du corps plus tard.

c'est de cette "Femme-Peinture" qu'émanera la lumière éclairant le reste du tableau.

C'est là que réside toute la difficulté.

 

 

Elle restera donc blanchâtre et sera entourée d'un halo lumineux (du moins je l'espère).


Pour finir, J'ai également passé un jus coloré dans la fond de la toile.

Demain je donne un cours, donc pas de peinture sur le tableau avant ce week-end. La prochaine étape sera de mettre en place les deux personnages à droite et à gauche de "La Peinture". Ils représentent "L'Inspiration" se désaltérant dans une source et "La Force" lançant un javelot.

Voici la toile dans son état actuel :

la peinture actuellement


Voir la suite ...


Artiste peintre au travail

Humour de peintre

Rude journée pour la peinture aujourd'hui.

Elle a été délaissée et frustrée. Me pardonnera-t-elle?

Mais oui! Car souvent l'artiste peintre aspire au calme :

did aspiro 1

Et quand il cherche l'aspiration, qu'est-ce-qu'il trouve?

L'inspiration, bien sur!

Car pour un peintre, il est autant nécessaire de peindre que de s'inspirer.


Alors, que les impatients prennent leur mal en patience s'ils veulent voir la suite du tableau. Elle arrive après ce nettoyage de printemps (pourri car ici il pleut).

L'image suivante s'intitule "Nettoyage de l'escalier". Ce qui serait marrant, c'est qu'elle devienne un critère de recherche sur le web qui mène à mon blog.

De plus, ces images permettront à une amie (qui m'est trés chère) de visiter ma maison virtuellement.

did aspiro 2

Alors pour ceux qui se demandent ce que devient le tableau pendant ce temps, je réponds :

Il est là. Je le vois tous les jours, je le regarde sans cesse et de ce fait, il avance.

Un artiste peintre doit savoir prendre du recul et évaluer son travail. Ecouter les commentaires de ceux qui voient l'oeuvre en cours. Défendre ses points de vues et continuer à peindre "mentalement".

Donc, la peinture fait son chemin intérieur.

En la regardant, elle m'impose des directives.
Ange et Démon sont en action.

Pour exemple, voilà ce qui a germé dans mon esprit pendant que je passais l'aspirateur dans cette grande baraque :

La suite de l'arrière plan sera une lande écossaise. Je reviendrai dans une tonalité volontairement restreinte (jaune pour les clairs, violets pour les foncés). Une amie posera pour que je puisse travailler les ombres et les lumières sur les personnages (elle m'a donné son accord pendant que je faisais la vaisselle) et quelques détails qui n'étaient pas encore prévus viendront compléter la composition.

L'état du tableau à l'heure actuelle est :

la peinture actuellement

Voir la suite du tableau...
 


Artiste peintre au travail

9ème séance

Le tableau progresse.

Aujourd'hui, j'ai fait  un "lit" pour la peinture.

étape 9

 

 

Je me questionne encore un peu, car à partir de ce stade, l'éclairage du tableau va changer du tout au tout pour revenir à cette sorte de camaïeux présent dans le tableau de Ingres. Un éclairage quasi-lunaire venant du centre.

Sont apparues, également de nouvelles silhouettes qui seront vraiment le gros boulot à venir.

Pour le moment, je me contente de "sculpter" les reliefs du paysage toujours avec mes petites martres et surtout je cherche à installer cet éclairage si particulier.

 

 

 

 

 

La grande zone violacée à l'arrière plan attend quelques détails plus fins qui évoqueront la lande écossaise. Pas aussi facile que ça en à l'air dans cette "chromie" jaune-violette.

 

 

 

 

 

did

C'est bon pour la photo de l'Artiste? Je peux reprendre mon boulot?

Voilà, le tableau est presque entièrement recouvert :

étape 10
 

 

Voir la suite du tableau...


Artiste peintre au travail

10ème séance

Jeudi 08 juin 2006 :

Après plusieurs séances de dessins et de photos, je suis revenu peindre sur le tableau aujourd'hui.

did peinture

J'ai replacé un personnage qui avait disparu, parce que sa position ne collait pas dans la composition de la toile et pendant que j'y étais, je l'ai peint.

Il représente symboliquement "La Force".
Mais pas la force physique. La force motrice. Celle qui produit l'énergie et permet aux choses inanimées de se mouvoir. Comme le moteur de nos bagnolles.

Cette figure représente un lanceur de javelot et sans son bras pour le lancer, le dit javelot resterait gisant sur le sol. Vous me suivez?
Quand on est artiste peintre, c'est pareil. Il faut de la "moelle" sinon rien n'existe.

la force

Je suis assez content du résultat (sauf le nez pas assez accentué), notamment en ce qui concerne cet éclairage si particulier présent dans le "Songe d'Ossian de Ingres".
Pour ce faire, j'ai pris des photos avec un éclairage halogène orienté. La photo a installé les ombres et les lumières aux endroits voulus.

Pour le modèle (c'est moi qui ait posé) j'ai été contraint à "quelques retouches", épaisseur des biceps, affinement de la bedaine, exagération de la pose en plein effort, épilation maximale.
Mesdames, pour cet été vous devriez essayer cette méthode. Efficace! Plus un poil de cellulite et à la place un canon grec.

Il y a encore le javelot à peindre, mais j'attends que ce soit sec.

Vendredi 09 juin 2006 :

Peinture de l'Ange cet après-midi. Cela m'a servi de "galop d'essai" pour les drapés à venir. Encore que ça n'a pas été simple car c'est difficile de trouver un modèle flottant dans les airs.
J'ai encore quelques détails à retoucher et en particulier son visage.
Cet Ange a une ne tête qui ne me revient pas.
Faut reconnaître que les détails sont très petits.

l'ange

Je lui referai le portrait quand il sera sec.

Samedi 10 juin 2006 :

Un troisième personnage à pris corps aujourd'hui. Le peintre rupestre.
Il est peint dans les tonalité de sa grotte, mi ombre-mi lumière. Il a les teintes de la roche primitive car il est l'origine de la peinture.

peintre rupestre

Comme la première fois, j'ai tenté de me mettre dans la peau de ces premiers artistes et retrouver l'état d'esprit de ces premiers âges.

Je me demande quand même si l'habit n'est pas un peu court pour l'époque !!!

 

Je reparlerai technique une autre fois, pour le moment, voilà le tableau à la fin de ces trois jours de travail :

ossian-peintre

 

 

Mercredi 21 juin 2006 :

- Amorce du démon dans le ciel.

atelier cour
(Cherche chauve souris pour poser... Travail bien rémunéré, en gruyère volant).

Voir la suite ...
 

 


Intermède


Amis internautes bonjour ou bonsoir (c'est selon l'heure de votre connection).

J'ai en ce moment plusieurs commandes à exécuter. Elles vont s'emparer en grande partie de mon emploi du temps à venir.

Le blog risque de s'en trouver un peu "ramollo".

Donc, pas de suite immédiate sur le tableau en cours et pas, non plus, d'actualités à faire frémir les médias. Vous ne m'en voudrez pas trop ?

" Didier LEVEILLE artiste peintre à la tête dans le guidon ".

Bon, cependant, je devrai tout de même trouver un peu de temps pour vous montrer les commandes en évolution.

Il y a aussi une exposition qui a elle toute seule requiert toute mon énergie.

Mais promis, je publie des articles chaque fois que possible.


 

...RETOUR AU DEBUT DE LA GALERIE...
 

 

 


Poupée ancienne


Voilà le dernier tableau que j'ai signé aujourd'hui.

Je l'ai déjà dit, mais la signature est un acte primordial.
Plus un seul coup de pinceau, l'objectif est atteint.
On le signe, le tableau est achevé
:

peinture poupée ancienne - poupées anciennes

" Le petit marin" (huile sur toile 41 x 36 ).

Bon, c'est vrai, j'avoue que j'en ai un peu baver !
Certainement à cause de la mauvaise lumière de cette première quinzaine du mois d'août, mais surtout par la difficulté du sujet.

Dans mon esprit, il n'était pas question de reproduire une photo, mais de réaliser une peinture. Ce que j'ai fait.
A pleins d'endroits j'ai pris des libertés. Il faut que ça ressemble au sujet, soit, mais il faut toujours mettre la peinture en avant.

La Touche du peintre se doit de dominer l'ensemble.

Pour ce portrait de poupée, je suis content car, j'ai peint la poupée ( les experts la reconnaisse ) et j'ai fait Ma Peinture.

Une sorte de compromis réussi!

Pour la technique, voilà ce qui va se passer :
(Pour ceux qui veulent pratiquer la peinture, ça va être intéressant).

- Attente du séchage de la peinture ( deux semaines au moins ).

- Puis, au moyen d'un chiffon, je vais passer, ce que j'appelle un " jus "
à base de peinture à l'huile ( ici de la terre d'ombre brûlée ) fortement diluée dans de l'huile grasse ( surtout pas de téré, surtout pas ! ) que je vais étaler, comme un glacis sur la totalité de la toile.

A la question : Pourquoi ?

- Primo, le ton terre-ombre va donner à ce tableau une facture ancienne qui va avec le sujet.
- Deuxio, le "jus" ( peut importe la couleur, du moment qu'elle correspond à l'harmonie du tableau ) joue un rôle de " fusion ". Il va atténuer les ruptures entre les différentes couleurs de la peinture et ainsi, les harmoniser en apportant une tonalité générale.

On peut, grâce à cette technique, donner une ambiance particulière à nos peintures.

- Après, d'ici cinq à six semaines, un vernis finira pour de bon cette peinture de poupée ancienne.

Avec le chouette cadre que j'ai trouvé à la super brocante de Courtomer, je peux vous assurer que ce tableau va sembler plus ancien que la poupée elle-même.

Je crois que c'est ça : Être artiste peintre.
Atteindre un objectif au moyen de son âme.

 



 

 


Interprétation d'une peinture

La composition :

C'est reparti pour une nouvelle commande.

Un peu particulière encore une fois. Elle est un nouveau challenge pour mes brosses et mes pinceaux.

Ma cliente a beaucoup apprécié un tableau vu, semble t-il, dans une galerie d'Amsterdam.

Elle me demande d'interpréter cette peinture, tout en respectant son ambiance, sur une toile 100 x 65.

Je ne connais pas la dimension exacte de la toile originale, mais une chose est sure, elle n'est pas dans les mêmes proportions que le format imposé.

La composition d'une peinture étant un facteur très important pour sa réussite, je vais donc repositionner les éléments du tableau de façon harmonieuse sur le nouveau format.

Pour ce faire, je vais tracer des lignes horizontales, verticales et obliques sur ma toile vierge, sans les appuyer de trop car elles ne doivent pas apparaître sous la peinture.

Mais je ne les placerai pas au hasard!

D'abord les deux médianes, puis les deux diagonales. Là où elles se croisent, j'obtiens le point central.
Ensuite, je vais relier entres-elles, leurs extrémités et localiser ainsi d'autres "points-clés" à leurs intersections :

Lignes de composition

 

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que ces lignes dépendent du format de la toile (100 x 65).

Pour une autre dimension, les lignes divergeraient autrement et les "points-clés" seraient répartis à d'autres endroits.

Cette méthode a bien d'autres avantages :

- Les lignes peuvent servir de dynamique à la peinture.
L'artiste peut s'appuyer dessus pour les lignes fortes de son tableau et peindre le long d'elles.

- Les points, lorsque les lignes se croisent, sont des repères où l'on peut placer des éléments de la peinture sur lequel on veut attirer le regard.

- Les surfaces délimitées par le réseau de lignes, dans lesquelles le peintre peut rythmer sa peinture et répartir des zones de couleurs.

Le champion toutes catégories dans cet exercice, c'est mon ami-élève François :

le moulin

Ce tableau doit son équilibre, sa composition dynamique et harmonieuse, à l'utilisation des lignes de composition qui, au delà du style de l'artiste, répartissent les éléments du tableau aux endroits justes et voulus par le format de la toile.
On pourrait dire : "Une sorte de Nombre d'Or moderne".

Pour voir d'autres tableaux de François, tous basés sans exception,  sur cette méthode de composition :

Visitez  sur  ce blog, "Une page pour François" - rubrique "Mes amis artistes".

lignes de composition

 

 

 

Une fois tracées, ces lignes, ces points, ces surfaces m'indiquent où dessiner (avec des proportions à coup sur harmonieuses car elles ont été définies en rapport avec le format de la toile) les éléments du futur tableau.

 

 

Demain, avec un fusain, Je dessinerai le dessin "réel" et commencerai la peinture.


Avec elle se joue d'autres facteurs de réussite du tableau : L'équilibre entre clairs et foncés, les couleurs et leurs complémentaires...

composition d'une peinture

 


Interprétation d'une peinture (suite)

Un lit pour la peinture :

Après m'être occupé de la composition du tableau, de la répartition des "éléments graphiques", aujourd'hui, vendredi 13, j'ai posé les couleurs.

Uniquement diluées à la térébenthine, car la couche du dessous doit obligatoirement être plus "maigre" que celle du dessus, j'ai coloré mon dessin.

J'appelle ça : Le lit de la peinture.

C'est au cours de cette étape qu'il faut équilibrer le tableau, mais plus dans sa composition, mais dans la répartition des clairs, des foncés et des couleurs proprement dites. La manière dont elles se complètent, les dominantes que l'on veut y faire jouer.

Notre regard est inexorablement attiré par le clair. C'est ce qu'il va voir en premier : Le plus lumineux.

Les lignes de construction pour la composition doivent en tenir compte car elles aussi, guide le regard. Mais sur un plan... Disons dynamique.

Avec l'ajout des couleurs, notre oeil doit continuer à garder cette dynamique.
Il faut donc bien se soucier, à ce stade, que les zones claires n'arrêtent pas notre regard et que les zones foncées n'en soient pas zappées.

Si on les place judicieusement sur les lignes de composition... C'est gagné !
Le regard circule sur l'ensemble de la toile.

Voilà ce que j'ai peins aujourd'hui :

Orange

Ce n'est que le "lit de la peinture".

Il n'est pas encore question de touches. Il faut juste vérifier que tout est en place.

Et si je vous disais que cette après-midi, à l'aide d'un chiffon, j'ai effacé tout un pan de peinture fraîche pour le refaire. Me croiriez-vous?

Maintenant! Toute la peinture reste à faire à présent, puisque que la construction est bonne.
Renforcer le geste du personnage, peaufiner la "fameuse" touche et peindre les couleurs avec de la matière plus huileuse, plus riche.

J'ai adopté récemment l'huile de standolie.
Après en avoir "testé" d'autres... C'est celle là qui me correspond le mieux.

Mais chaque artiste aura la sienne. Ce qui compte, c'est en trouver une qui nous aide à nous exprimer librement.

( Petit aparté )
Alors Nancy, qu'en penses-tu?

Vu que ce n'est pas Ma peinture, mais l'interprétation d'une oeuvre déjà existante, la prochaine étape sera... La réflexion.

Le lit pour la peinture est fait. Je vais me laisser un temps d'observation.

Le tableau est dans le petit salon rouge et un verre à la main, calmement, je vais le regarder comme spectateur. Y mettre des touches, peut-être, mais surtout me laisser bercer jusqu'à ce que trouve un écueil... Et là, je retoucherai.


J'attends les instructions de ma cliente pour continuer ce tableau.

Plus de nouvelles d'elle ???


 

 


Composer un tableau

Auto portrait

Mon élève Sophie vient d'entamer une peinture à l'huile dont le sujet, bien qu'inattendu, illustre parfaitement les bienfaits des lignes de composition.

A la place de la moissonneuse batteuse rituelle, Sophie va peindre une Formule 1 de marque française :

Auto portrait (en cours)

La photo montre bien les lignes sur lesquelles s'appuie la mise en page du sujet.
La voiture reléguée tout en bas de la composition semble prolonger sa course au delà du tableau.
Son inclinaison et le bout hors cadre de la roue ajoutant encore plus de dynamisme à cet effet.

De plus, ce cadrage laisse le champ libre au paysage qui, même s'il est traité de "manière abstraite" propose à notre oeil, profondeur et rythmes.

Tous les éléments qui composeront le tableau achevé ont été dessinés à des endroits bien précis "tracés" en fonction du format de la toile.
C'est la fonction principale de ces fameuses lignes.

Le principe en est simple. Tracer les deux diagonales, les deux médianes et les relier entres-elles. De nouvelles lignes obliques, naîtront et pourront, à leur tour, être reliées aux autres.

Là où les lignes se croisent, elles désignent un point repéré et en parfait rapport avec les proportions de la surface.
C'est en ces points qu'il faut placer les éléments clés du sujet. Ceux vers lesquels on veut attirer le regard par exemple.

Les points peuvent, eux aussi, être reliés entre eux. Ils donneront des lignes pouvant être obliques, horizontales ou verticales.
Très utile pour placer un arbre ou une ligne d'horizon à l'endroit idéal pour l'oeil.

Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez ICI !

grenouille

" La suite cet exposé passionnant... Quand le tableau aura un peu avancé (il faut savoir que Sophie peint à la même vitesse qu'Alonso pilote sa voiture) "

Voir la suite :




Plus d'articles :

 

* * * 

Rechercher : 

Raccourcis en images .... (double-clic pour y accéder) 

Le cours prend des vacances.

Vendredi dernier, tous les élèves du cours plus quelques amis se sont retrouvés pour une séance de peinture. Ben oui ! Comme les cours sont suspendus pendant les vacances d'été, nous avons décidé de nous...

Un autre trompe-l'oeil - épisode 8 -

LE CHATON phase 2 : Le pelage du petit chat commence à prendre tournure... Pas facile pourtant de peindre sans modèle, mais il commence à devenir à peu près correct. Avec encore une ou deux séances de...

Fenêtre en trompe l'oeil avec un chat

Et bien voilà, j'ai signé le trompe l'oeil hier. J'ai peint les dernières rayures du chat, ses sourcils et ses moustaches avec un pinceau très fin. J'ai posé les ombres projetées en les appuyant assez...

Les copains d'abord...

Histoire de faire bisquer notre amie Sophie, j'emprunte à Georges Brassens le titre de sa chanson. Comme nous aimons chaque fois le faire, nous nous retrouvons le plus souvent possible entre amis peintres...

Boite aux lettres peinte

Une fois n'est pas coutume, on m'a commandé de peindre une boite aux lettres. Cahier des charges strict : Une face l'Alsace, une face la Bretagne, une face la Normandie et en facade un clin d'oeil au facteur....

Le vieux chêne

J'ai reçu la semaine dernière un courriel de Monsieur Buiatti rempli d'une bonne surprise. J'avais croisé ce monsieur en juillet 2005 car il louait un gîte pas loin de chez moi. Il avait pris quelques...

Les tableaux achevés

Voilà, ayant reçu toutes les photos des toiles terminées, je peux à présent vous faire découvrir les tableaux réalisés dans l'atelier de François. Chacun(e) y a plus ou moins retravaillé depuis ... Celui...

Si je ne... ma buse

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais il y a quelques semaines j'avais démarré une grande toile . Le tableau (130 x 89) qui n'avait pas d'autre but que de peindre en toute liberté avant de reprendre...

Décor africain

Ouf ! Je suis sur les rotules... Et ce n'est que le premier jour ! Je viens d'entamer un chantier de peinture qui se présente comme un vrai challenge. Je dois décorer les murs d'une pièce en seulement...