Un trompe l'oeil en cours

étape par étape

Dans le but d'égayer le corridor de sa maison, une dame m'a commandé la peinture d'une fenêtre en trompe-l'oeil. Dimension 90 x 60.
Elle veut qu'il y figure : Un chat gris, un échévéria dans un pot, un peu de lierre et un arrière plan de campagne verdoyante.

La dite dame habitant en Belgique, je ne peux pas peindre la fenêtre directement sur le mur (les frais de déplacement seraient exorbitants). Je vais donc réaliser le trompe-l'oeil chez-moi sur un papier toilé qui sera ensuite collé sur le mur du corridor.

Après quelques petits croquis préalables pour étudier la mise en page du sujet, j'ai tracé les traditionnelles lignes de composition et de perspective :


esquisse d'un trompe-l'oeil J'ai pris pour modèle la fenêtre de mon salon bien qu'elle ait un vantail de plus que celle qui sera représentée.
Un ami menuisier m'a donné quelques rudiments de son métier pour que l'huisserie soit réaliste.

La ligne d'horizon a été tracée à hauteur du regard, une fois que la toile sera apposée à sa place sur le mur.

C'est très important pour que l'effet trompe-l'oeil agisse car contrairement à la réalité, la perspective du tableau ne bougera pas quelque soit l'endroit où se posent nos yeux.
C'est la principale difficulté dans ce genre de travail : Bien choisir ses lignes pour que l'illusion d'une fenêtre fonctionne suivant les différents angles de vue.

Les autres éléments importants pour obtenir cet effet sont bien sur les ombres et les lumières (qui elles aussi resteront fixes) et le réalisme de la peinture.

En route donc pour ce nouveau challenge !



lavis en terre d'ombre brûléeNe pouvant pas peindre directement sur le mur, je suis limité par la dimension finale du tableau. Tout doit rentrer dedans !

Il me faut donc choisir un angle de perspective pour que la fenêtre ouverte ne déborde pas du cadre.
Cela m'oblige a "tricher" un peu en exagérant certains rétrécissements.

La mise en page des différents éléments aidera aussi à l'illusion, ainsi que leurs proportions. Le chat et la plante, par exemple, seront grandeur nature.

Pour ne pas abîmer la toile, je les dessine d'abord sur du papier puis je transfère sur le tableau.

L'étape suivante consiste à passer un lavis de terre ombre brûlée pour mettre en place les valeurs du tableau (zones claires et zones foncées) et également pour étudier les effets de lumières.

Ce n'est encore qu'une ébauche approximative car je souhaite prendre modèle de l'éclairage sur une fenêtre réelle. Malheureusement la météo, en ce moment, est plutôt pluvieuse et la lumière vraiment exécrable.

Pas de belle clarté traversant ma croisée ! Tant pis, j'attendrai et placerai les ombres portées à l'intuition.

Dans l'immédiat, je peux quand même avancer sur le paysage :

le lit de la peinture pour le paysageJ'ai posé le "lit de la peinture", c'est à dire des couleurs diluées à la térébenthine pour travailler la chromie du paysage.

Il faut que ce soit très lumineux, très printanier... et là encore, le manque de lumière du jour n'aide pas vraiment.

Heureusement, quelques rares éclaircies m'ont permis de préparer ma palette :
- Bleu céruléum et blanc pour le ciel;
- Oxyde de chrome, terre verte, vert jaunâtre, jaune de Naples et terre de sienne brûlée pour la végétation.
- une touche de bleu céruléum dans les verts pour le lointain.

A ce stade, on peut déjà se faire une petite idée sur l'aspect du tableau final.


Maintenant j'aborde les détails.

arrière planJe peins à l'aide de touches plus fines et plus précises l'arrière plan du paysage.

J'ajoute une pointe de couleur complémentaire (rouge -  terre de sienne brûlée en l'occurrence)) dans les ombres des feuillages.

Pour garder l'effet de profondeur, j'augmente progressivement l'apport de cette complémentaire à mesure que je me rapproche du premier plan. Ce qui fait que dans les feuilles des fleurs en bas à gauche, c'est la terre de sienne pure que je vais poser par endroit.

J'utilise un médium à séchage rapide dont j'aime beaucoup l'onctuosité.

Une fois la végétation terminée, ce sera au tour de l'herbe de recevoir sa matière et son rendu final.

Le paysage progresse...

accentuation des détailsJ'ai peint quelques fleurs pour border la fenêtre et faire le raccord avec les sujets posés sur le rebord de la fenêtre.

Sans dessin préalable, sans même de modèle, j'ai totalement improvisé ce bouquet. C'est grisant de peindre librement !

Une amie ayant vu le résultat m'a dit que ces fleurs ressemblaient à  des camélias.

Et bien soit ! Je vais changer la couleur des pistils, ainsi d'autres yeux pourront y voir cette espèce si ça leur chante.

Dans la peinture, il faut aussi de la place à l'imaginaire !

Je n'ai plus qu'à faire courir du lierre le long du côté droit de la fenêtre et le paysage sera terminé. Enfin presque car je vais attendre le séchage total de ce fond pour poser les ultimes détails nécessaires pour "réveiller" quelques petites zones.


Maintenant, la partie la plus délicate :

recherche de l'éclairageLa fenêtre. C'est sur elle qu'est basée tout l'effet du trompe-l'oeil.

Comme la météo est toujours aussi moche et que le soleil tarde à pointer ses rayons, la peinture est toujours autant approximative.

Mais cette étape va être vraiment nécessaire pour savoir si l'illusion d'une fenêtre est bien au rendez-vous.

Il y a fort à parier qu'il y aura quelques modifications dans le placement des ombres (portées et projetées) mais l'effet visuel commence à se faire sentir.

(Sur cette photo, le vantail de la fenêtre n'a pas encore été peint.)

Si globalement le tableau tient la route, je ne suis pas satisfait du gris que j'ai posé. Il est trop terne.

je vais le modifier pour qu'il soit gris bleu-vert très tendre.

il faut aussi que je retende mon papier toilé sur son support car comme vous pouvez le voir, la térébenthine l'a fait se gondoler.

Le trompe-l'oeil en est à ce stade actuellement. Aujourd'hui c'est dimanche, jour de repos pour les pinceaux.

Je publierai très bientôt la suite de cette chronique aux vertus pédagogiques, mais en attendant, vous pouvez toujours laisser vos impressions.

 
 

Commentaires

1 - Trompe l'oeil

bonjoure monsieur , je suis peintre décoré des arts sciences léttres,pasteliste ,huile,et désire aprendre le trompe l'oeil,  et bien aprésier le déroulement de la fenaitre ,et désire savoire si vous donné des coures ,merci de votre réponse .bien cordialement ,me raynal....

 


raynal.françoise | Le Lundi 17/12/2012 à 09:44 | [^] | Répondre

2 - Re: Trompe l'oeil

Didier Bonjour,
Je peux vous donner des cours, mais pour cela il faudrait que vous me contactiez par e-mail ou par téléphone.

Adresse :
didierleveille@orange.fr

Tél :
02.33.82.02.86.
06.33.49.36.39.

Cordialement
D. LEVEILLE

 


Didier | Le Lundi 17/12/2012 à 12:04 | [^] | Répondre

 

* * * 

Rechercher : 

Raccourcis en images .... (double-clic pour y accéder) 

Le cours prend des vacances.

Vendredi dernier, tous les élèves du cours plus quelques amis se sont retrouvés pour une séance de peinture. Ben oui ! Comme les cours sont suspendus pendant les vacances d'été, nous avons décidé de nous...

Un autre trompe-l'oeil - épisode 8 -

LE CHATON phase 2 : Le pelage du petit chat commence à prendre tournure... Pas facile pourtant de peindre sans modèle, mais il commence à devenir à peu près correct. Avec encore une ou deux séances de...

Fenêtre en trompe l'oeil avec un chat

Et bien voilà, j'ai signé le trompe l'oeil hier. J'ai peint les dernières rayures du chat, ses sourcils et ses moustaches avec un pinceau très fin. J'ai posé les ombres projetées en les appuyant assez...

Les copains d'abord...

Histoire de faire bisquer notre amie Sophie, j'emprunte à Georges Brassens le titre de sa chanson. Comme nous aimons chaque fois le faire, nous nous retrouvons le plus souvent possible entre amis peintres...

Boite aux lettres peinte

Une fois n'est pas coutume, on m'a commandé de peindre une boite aux lettres. Cahier des charges strict : Une face l'Alsace, une face la Bretagne, une face la Normandie et en facade un clin d'oeil au facteur....

Le vieux chêne

J'ai reçu la semaine dernière un courriel de Monsieur Buiatti rempli d'une bonne surprise. J'avais croisé ce monsieur en juillet 2005 car il louait un gîte pas loin de chez moi. Il avait pris quelques...

Les tableaux achevés

Voilà, ayant reçu toutes les photos des toiles terminées, je peux à présent vous faire découvrir les tableaux réalisés dans l'atelier de François. Chacun(e) y a plus ou moins retravaillé depuis ... Celui...

Si je ne... ma buse

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais il y a quelques semaines j'avais démarré une grande toile . Le tableau (130 x 89) qui n'avait pas d'autre but que de peindre en toute liberté avant de reprendre...

Décor africain

Ouf ! Je suis sur les rotules... Et ce n'est que le premier jour ! Je viens d'entamer un chantier de peinture qui se présente comme un vrai challenge. Je dois décorer les murs d'une pièce en seulement...